Cyberpoète

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, mai 18 2018

Aragon - Poeme a cracher dans les ruines



(Louis Aragon - 1930)



Tous deux crachons tous deux
Sur ce que nous avons aimé
Sur ce que nous avons aimé tous deux
Si tu veux car ceci tous deux
Est bien un air de valse et j'imagine
Ce qui passe entre nous de sombre et d'inégalable
Comme un dialogue de miroirs abandonnés
A la consigne quelque part Foligno peut-être
Ou l'Auvergne la Bourboule
Certains noms sont chargés d'un tonnerre lointain
Veux-tu crachons tous deux sur ces pays immenses
Où se promènent de petites automobiles de louage
Veux-tu car il faut que quelque chose encore
Quelque chose
Nous réunisse veux-tu crachons
Tous deux c'est une valse
Une espèce de sanglot commode
Crachons crachons de petites automobiles
Crachons c'est la consigne
Une valse de miroirs
Un dialogue nulle part
Ecoute ces pays immenses où le vent
Pleure sur ce que nous avons aimé
L'un d'eux est un cheval qui s'accoude à la terre
L'autre un mort agitant un linge l'autre
La trace de tes pas Je me souviens d'un village désert
A l'épaule d'une montagne brûlée
Je me souviens de ton épaule
Je me souviens de ton coude
Je me souviens de ton linge
Je me souviens de tes pas
Je me souviens d'une ville où il n'y a pas de cheval
Je me souviens de ton regard qui a brûlé
Mon coeur désert un mort Mazeppa qu'un cheval
Emporte devant moi comme ce jour dans la montagne
L'ivresse précipitait ma course à travers les chênes martyrs
Qui saignaient prophétiquement tandis
Que le jour faiblissait sur des camions bleus
Je me souviens de tant de choses
De tant de soirs
De tant de chambres
De tant de marches
De tant de colères
De tant de haltes dans des lieux nuls
Où s'éveillait pourtant l'esprit du mystère pareil
Au cri d'un enfant aveugle dans une gare-frontière
Je me souviens

Je parle donc au passé Que l'on rie
Si le coeur vous en dit du son de mes paroles
Aima Fut Vint Caressa
Attendit Epia les escaliers qui craquèrent
0 violences violences je suis un homme hanté
Attendit attendit puits profonds
J'ai cru mourir d'attendre
Le silence taillait des crayons dans la rue
Ce taxi qui toussait s'en va crever ailleurs
Attendit attendit les voix étouffées
Devant la porte le langage des portes
Hoquet des maisons attendit
Les objets familiers prenaient à tour de rôle
Attendit l'aspect fantômatique Attendit
Des forçats évadés Attendit
Attendit Nom de Dieu
D'un bagne de lueurs et soudain
Non Stupide Non
Idiot
La chaussure a foulé la laine du tapis
Je rentre à peine
Aima aima aima mais tu ne peux pas savoir combien
Aima c'est au passé
Aima aima aima aima aima
0 violences

Ils en ont de bonnes ceux
Qui parlent de l'amour comme d'une histoire de cousine
Ah merde pour tout ce faux-semblant
Sais-tu quand cela devient vraiment une histoire
L'amour
Sais-tu
Quand toute respiration tourne à la tragédie
Quand les couleurs du jour sont ce que les fait un rire
Un air une ombre d'ombre un nom jeté
Que tout brûle et qu'on sait au fond
Que tout brûle
Et qu'on dit Que tout brûle
Et le ciel a le goût du sable dispersé
L'amour salauds l'amour pour vous
C'est d'arriver à coucher ensemble
D'arriver
Et après Ha ha tout l'amour est dans ce
Et après
Nous arrivons à parler de ce que c'est que de
Coucher ensemble pendant des années
Entendez-vous
Pendant des années
Pareilles à des voiles marines qui tombent
Sur le pont d'un navire chargé de pestiférés
Dans un film que j'ai vu récemment
Une à une
La rose blanche meurt comme la rose rouge
Qu'est-ce donc qui m'émeut à un pareil point
Dans ces derniers mots
Le mot dernier peut-être mot en qui
Tout est atroce atrocement irréparable
Et déchirant Mot panthère Mot électrique
Chaise
Le dernier mot d'amour imaginez-vous ça
Et le dernier baiser et la dernière
Nonchalance
Et le dernier sommeil Tiens c'est drôle
Je pensais simplement à la dernière nuit
Ah tout prend ce sens abominable
Je voulais dire les derniers instants
Les derniers adieux le dernier soupir
Le dernier regard
L'horreur l'horreur l'horreur
Pendant des années l'horreur
Crachons veux-tu bien
Sur ce que nous avons aimé ensemble
Crachons sur l'amour
Sur nos lits défaits
Sur notre silence et sur les mots balbutiés
Sur les étoiles fussent-elles
Tes yeux
Sur le soleil fût-il
Tes dents
Sur l'éternité fût-elle
Ta bouche
Et sur notre amour
Fût-il
TON amour
Crachons veux-tu bien

dimanche, mai 13 2018

Le reclus de Molliens - Miserere (extrait)

Le reclus de Molliens qui aurait vécu au 13e siècle, est d'après ce qu'on en sait un homme fort lettré qui vécu dans une recluserie comme cela se pratiquait parfois au moyen age. On lui attribue deux textes versiifié, "le roman de Charité" et le "Miserere" dont voici un extrait. Outre la grande qualité littéraire du texte, on y trouve de nombreux passage satirique qui entre en echo a notre époque où le religieux revient en force.

Document_numerise.jpg

jeudi, mai 10 2018

Heinrich HEINE - Les tisserands Silésiens

heineportrait1831.jpg

Dans leurs yeux sombres pas une larme.
Assis au métier ils serrent les dents.
Allemagne, nous tissons ton linceul,
Nous mêlons à la trame la triple malédiction
Nous tissons, nous tissons!

Maudite soit l' Idole que nous avons priée
Dans le froid de l'hiver, dans le froid et la faim.
Attente et espoir. Attente en vain. Espoir en vain.
Elle nous a trahis, trompés, bernés.
Nous tissons, nous tissons!

Maudit soit le Roi, le Roi des riches,
Que notre misère ne put émouvoir.
Dans notre poche il prit le dernier denier.
Puis nous fit fusiller comme des chiens.
Nous tissons, nous tissons!

Maudite soit la fausse patrie
Où ne poussent qu'opprobre et que honte.
Où chaque fleur se fane avant de s'ouvrir.
Où la pourriture nourrit les vers.
Nous tissons, nous tissons!

La navette vole. Le métier craque.
Nous tissons le jour. Nous tissons la nuit.
Allemagne nous tissons ton linceul.
Nous mêlons à la trame la triple malédiction.
Nous tissons, nous tissons!

Henrich Heine(1797-1856)

mardi, mai 1 2018

Georges Desportes - La bonne chanson

XVM300a9878-5e28-11e6-9d1e-45a5fbec8b5c.jpg

Georges Desportes est un poète martiniquais (1921-2016), ami d'Aimé Césaire, il fut d'ailleurs président de l'institut Césaire.

La bonne chanson

Je suis celui qui va nu-pieds
Sur les rudes cailloux des chemins bétonnés,
La houe sur l'épaule et le coutelas sonnant :
Je suis le grand travailleur nègre.
Je suis celui qu'on voit penché
Aux plantations de cannes à sucre ;
Celui qu'on voit luisant de sueur
Au soleil cru, le dos courbé et les bras nus,
Les reins cassés ;
Et les mains crispés sur la houe !
Je suis le grand travailleur noir.
Dans la plaine et sur la montagne,
Sous la chaleur et sous la pluie
Je vais partout usant la force de mes muscles
En fredonnant nos chansons noires
Qui seules remplissent ma solitude,
Et l'excès de mon labeur.
Je ne crains pas la fatigue lourde,
Je suis le vieux travailleur nègre !
Et c'est pourquoi, sous le soleil,
Je vais pieds nus sur la grand-route,
La houe sur l'épaule et le coutelas sonnant,
Chantant mes peines, chantant mes joies...
- J'ai dans ma poche ma pipe en terre,
Ma boite d'allumettes et mon tabac
Et j'ai cinq sous pour boire mon rhum !
Je suis le bon travailleur noir.

dimanche, avril 29 2018

Zoo Project

Zoo Project est un artiste de rue mort assassiné à Détroit à l'age de 23 ans.

Il s'est fait remarquer après la révolution tunisienne en peignant des portrait des victimes de la révolution qu'il expose dans les rues de Tunis.

Puis il réalise un documentaire avec Antoine Page, sur les fantômes de l'ex-URSS, ou se mêle dessin et cinéma.

926079.jpg94743368_o.jpg
Streetart_Paris_Zoo-Project2.jpg
images.jpeg

samedi, avril 28 2018

Louis Aragon - Nous dormirons ensemble

I8XJK.jpg

Que ce soit dimanche ou lundi
Soir ou matin minuit midi
Dans l'enfer ou le paradis
Les amours aux amours ressemblent
C'était hier que je t'ai dit
Nous dormirons ensemble

C'était hier et c'est demain
Je n'ai plus que toi de chemin
J'ai mis mon cœur entre tes mains
Avec le tien comme il va l'amble
Tout ce qu'il a de temps humain
Nous dormirons ensemble

Mon amour ce qui fut sera
Le ciel est sur nous comme un drap
J'ai refermé sur toi mes bras
Et tant je t'aime que j'en tremble
Aussi longtemps que tu voudras
Nous dormirons ensemble.

Le Fou d'Elsa (1963)

samedi, avril 14 2018

Mary CASSATT

Mary Cassat est une artiste peintre américaine qui a passer la majeure partie de sa vie en France, et qui paradoxalement est quasi oubliée . Elle fréquenta les impressionniste et fut une ardente ambassadrice de ce mouvement qu'elle contribua largement a faire connaître dans son pays d'origine.


 untableaucassatt.jpg

Mary Cassatt, Baiser maternel, pastel sur papier,1897

during-carnival-1872.jpg_Large.jpg

Mary Cassatt, pendant le carnaval, huile sur toile, 1872

7601334_2_1000x625.JPG

Mary Cassatt, petite fille dans un fauteuil bleu, 1878, huile sur toile

display_image.php.jpeg

Mary Cassatt - Lecture dans le jardin - 1910

dimanche, avril 8 2018

Catherine Pozzi - Escopolamine

catherine-pozzi.jpg

Le vin qui coule dans ma veine
A noyé mon cœur et l'entraîne
Et je naviguerai le ciel
À bord d'un cœur sans capitaine
Où l'oubli fond comme du miel.
Mon cœur est un astre apparu
Qui nage au divin non pareil.
Dérive, étrange devenu !
Ô voyage vers le soleil —
Un son nouvel et continu
Est la trame de ton sommeil.
Mon cœur a quitté mon histoire
Adieu Forme je ne sens plus
Je suis sauvé je suis perdu
Je me cherche dans l'inconnu
Un nom libre de la mémoire.

- page 1 de 168

La complainte de Mi

51ciOVSBOjL._AA324_PIkin4_BottomRight_-60_22_AA346_SH20_OU08_.jpg

Sur l’île d'Océalys est organisé tout les ans un grand concours de troubadours. Le meilleurs d'entre eux se verra offrir la protection du roi Arl pendant une année.

Peyre, un noble issu de l’île des vertes vallées, rêve de participer au concours, ce qui n'est pas du tout du goût de son père, Pelras, le chef de la ligue des mercenaires, une confrérie de nobles défendant un retour aux valeurs guerrières anciennes.
Le jeune homme décide de fuir le destin tout tracé par son père avec son amie d'enfance Zinèle.

Pendant ce temps, se trame sur Océalys des événements étranges ;
une secte religieuse annonce la venue d'un Élu qui va changer le monde,
un mouvement de révolte parmi des peuples anciens du royaume apparaît autour d'un archer qui sème la terreur,
le propre frère du roi : Jam l'insurgé, complote pour prendre le pouvoir.


a acheter ici