On ne présente plus Aristide Bruant, poète et chansonnier français du début du XXe siècle, l'un des instigateurs de la chanson réaliste.
Aujourd'hui, je met en ligne l'une de ces chansons, et une interprétation de Mouloudji.
Ecoutez et appréciez cette langue, réaliste, empreinte de joie et de nostalgie.
Un petit air venu tout droit du passé parisien mythique de Montmartre.


bruvero.jpg


Le Chat Noir

La lune était sereine
Quand sur le boulevard,
Je vis poindre Sosthène
Qui me dit : Cher Oscar !
D'ou viens-tu, vieille branche ?
Moi, je lui répondis :
C'est aujourd'hui dimanche,
Et c'est demain lundi ...

{Refrain:}
Je cherche fortune,
Autour du Chat Noir,
Au clair de la lune,
A Montmartre !
Je cherche fortune ;
Autour du Chat Noir,
Au clair de la lune,
A Montmartre, le soir.

La lune était moins claire,
Lorsque je rencontrai
Mademoiselle Claire
A qui je murmurai :
Comment vas-tu, la belle ?
- Et Vous ? - Très bien, merci.
- A propos, me dit-elle,
Que cherchez-vous, ici ?

{Refrain}

La lune était plus sombre,
En haut les chats braillaient,
Quand j'aperçus, dans l'ombre,
Deux grands yeux qui brillaient.
Une voix de rogomme
Me cria : Nom d'un chien !
Je vous y prends, jeune homme,
Que faites-vous ? - Moi... rien...

{Refrain}

La lune était obscure,
Quand on me transborda
Dans une préfecture,
Où l'on me demanda :
Etes-vous journaliste,
Peintre, sculpteur, rentier,
Poète ou pianiste ? ...
Quel est votre métier ?

{Refrain}