gaston-coute.jpg

Il était une fois un gars si laid, si laid
Et si bête ! qu’aucune fille ne voulait
Lui faire seulement l’aumône d’un sourire ;
Or, d’avoir trop longtemps souffert l’affreux martyre
De ne pas être aimé lorsque chante l’amour,
Le pauvre gars s’en vint à mourir un beau jour…
On l’emmena dormir au fond du cimetière,
Mais, son âme, un Avril, s’échappa de la terre
Et devint une fleur sur sa tombe, une fleur
Qu’une fille cueillit et mit près de son coeur.