Othon de Grandson est un poète du XIVe siècle (1350 - 1397), originaire du pays de Vaud en suisse.

Militaire reconnu pour sa bravoure, il se distingua pendant la guerre de cent ans à la cour d’Angleterre ou il devint capitaine.

Après avoir quitté l'Angleteterre, il prit comme protecteur Amédée VI de Savoie, mais par malheur celui-ci meurt des suite d'une mauvaise blessure qui s'était infectées.

Othon est alors accusé d'avoir assassiné son protecteur.

Il s’exile en Angleterre, pays qui fit sa gloire passée. 



C'est à cette époque qu'il écrivit les pièces qui lui valurent sa gloire littéraire. 
Privé de ses biens dans son pays, il y revient pour demander justice et accepte un duel judiciaire qui malheureusement lui coûtera la vie.

Othon ne sera pas oublié grace a Chaucer, le poète anglais, et Christine de Pisan qui l'avait remarqué.

Othon a popularisé la fête anglaise de la St Valentin dans le monde latin et y a consacré une partie non négligeable de son oeuvre. La fête sera de nouveau oublié dans le monde latin, avant d'être réintroduite au XIXe siècle.

Virelay

Je vous aime, je vous desir,
Je vous vueil doubter et servir,
Je suy vostrë ou que je soye,
Je ne puis sanz vous avoir joye,
Je puis par vous vivre et morir.

Onques si fort ne vous amay,
Onques tant ne vous desiray
De tout entier le cuer de moy.
Vostre lige suy et seray,
Jamaiz autre ne serviray,
Je le vous jure par ma foy.

Loyal amour me fait sentir,
En penser et en souvenir,
Plus que onques senti n’avoye,
Car il n’est riens que sanz vous voye
En quoy mon cuer prengne plaisir.

Je vous aime, je vous desir,
Je vous vueil doubter et servir,
Je suy vostrë ou que je soye,
Je ne puis sanz vous avoir joye,
Je puis par vous vivre et morir.