JE SUIS GONG 
 
Dans le chant de ma colère il y a un œuf,  
Et dans cet œuf il y a ma mère, mon père et mes enfants,  
Et dans ce tout il y a joie et tristesse mêlées, et vie. 
Grosses tempêtes qui m’avez secouru, 
Beau soleil qui m’as contrecarré, 
Il y a haine en moi, forte et de date ancienne, 
Et pour la beauté on verra plus tard. 
Je ne suis, en effet, devenu dur que par lamelles ; 
S’il l’on savait comme je suis restée moelleux au fond. 
Je suis gong, et ouate et chant neigeux,  
Je le dis et j’en suis sûr 

extrait de :
Henri Michaux, Mes Propriétés, Œuvres complètes, I, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, p. 505